Calypso, l'île de l'oubli

« Le jour il allait s’assoir sur les pierres des grèves, et il pleurait en regardant la mer sans moissons » (Homère)

« Le Monde de l’Autre » réunit les épisodes de l’Odyssée qui soulèvent les questions des mobilités humaines, de l’exil, du souvenir et de l’oubli d’où l’on vient. Sa réalisation   a débuté en 2016 avec « Calypso, l’ïle de l’oubli ».

Ulysse arrive seul et naufragé chez Calypso qui s’éprend de lui. La nymphe, dont le nom signifie « la cachée » ou « la cachette », le retient pendant sept ans.  Homère décrit un Ulysse mélancolique prisonnier chez Calypso, seul face à la mer, le regard perdu au loin.

Bérard situe l’île de Calypso entre Tanger et Ceuta, au nord du Maroc. Là, aujourd’hui, d’autres gens s’asseyent également face à la mer, le regard tendu vers l’Europe. Ce sont des migrants qui rêvent de traverser le détroit de Gibraltar. Le parallèle s’arrête là : Ulysse veut retrouver son royaume et les siens. Ces personnes ont laissé famille et passé pour rejoindre une terre qui ne veut pas d’eux.

Le tableau de David Caspar Friedrich le voyageur contemplant la mer de nuages représentant une silhouette de dos face aux éléments constitue l’image prototype de la série. Les photographies sont des sténopés numériques (prises de vues sans objectif), procédé dont le rendu renvoie à la peinture romantique.